Il existe diverses manières de sécuriser votre portefeuille NFT, tout comme il existe différentes façons de sécuriser vos crypto-monnaies. Pour rappel, ces deux technologies reposent sur la blockchain. Un système complètement décentralisé de vérification. Chaque denier de chaque utilisateur y est renseigné, tout comme les transactions qui sont effectuées entre les utilisateurs. Pour simplifier, c’est donc un immense livre de compte qui permet de suivre les échanges de tout-un-chacun. Mais une fois que ces échanges ont eu lieu, c’est dans votre portefeuille NFT / crypto que résident vos actifs.


C’est pourquoi, tout comme votre compte bancaire est sécurisé, il est très important de le sécuriser à son tour. 

Pour cela, il existe différentes solutions : 

  • Le plus simple, mais aussi le moins sécurisé est ce que l’on appelle les “hot wallet”. Ce sont des portefeuilles créés sur différentes plateformes comme MetaMask ou Coinbase. 

Ici le niveau de sécurité est minime dans le sens où tout se trouve uniquement sur votre ordinateur. La seule protection peut être votre seed phrase. Une phrase unique, généralement donnée par la plateforme qu’il faut noter à l’ouverture de son compte et qu’il ne faut surtout jamais communiquer. 

Niveau de sécurité : Laisser traîner son portefeuille sur la table. 

  • Si l’on monte d’un niveau on arrive aux portefeuilles physique (ou hardware). Le référent mondial en la matière est le français Ledger. A l’aide d’un appareil ressemblant à une clé USB vous pourrez ainsi stocker vos sculptures NFT directement dans cet appareil. Sécurisé par un code PIN de 6 à 8 chiffres, même si vous l’égarez, il vous sera toujours possible de récupérer vos actifs (car ils ne sont pas directement stockés dessus, seulement la clé pour y accéder). 

Niveau de sécurité : Mettre son portefeuille dans un coffre-fort

  • Enfin, au dernier niveau on retrouve la multisignature (multisig). Comme son nom l’indique, ce système va demander plusieurs signatures avant d’effectuer une transaction. Que ce soit différentes signature provenant d’une même personne ou bien de plusieurs. C’est le choix retenu par les plus gros acteurs du secteur de la crypto-monnaie et de la blockchain car il ne fonctionnera pas sans la signature de tous les partis d’une transaction. 

Niveau de sécurité : Mettre son portefeuille dans un coffre-fort, lui-même dans un coffre-fort. 


Pourquoi sécuriser des sculptures NFT ?


On pourrait penser que, parce que un NFT repose sur une blockchain, il serait inimaginable de penser que des crypto-monnaies ou des NFT puissent être volées. 

Imaginez, en un seul vol, un pirate a réussi à dérober 600 millions de dollars d’actifs sur les réseaux blockchain. Et c’était en 2021. Alors même si la crypto criminalité est en baisse depuis ces dernières années (en partie grâce au travail accru sur la sécurité des plateformes) il n’est pas rare de voir ce type d’événements se produire. Même la plateforme OpenSea, majeur dans le domaine des NFT et principal point d’échange des sculptures NFT. Ici, la plateforme n’avait pas mis en place les sécurités nécessaires lors d’une transaction. C’est ainsi 1,7 millions de dollars qui ont pu être dérobés. 


Même lorsqu’une plateforme est considérée comme étant très sécurisée, il reste néanmoins le facteur humain. Ce dernier est peut-être le simple à pirater lorsque l’on s’attaque à des secteurs (par défaut) sécurisés comme la finance ou les cryptos. Ce fut le cas pour OpenSea que l’on vient de citer. Le vol a ainsi pu se produire grâce à un “simple” phishing.

© Crédit photo


Photo par Pavel Nekoranec sur Unsplash