Les peintures et illustrations NFT omniprésentes sur le marché


A cause de cette omniprésence de l’art pictural au travers des âges, c’est donc tout naturellement que lorsqu’il a été question de sécuriser des œuvres grâce aux NFTs, les peintures et illustrations se sont retrouvées parmi les premières œuvres mises à disposition du grand public. 


Ainsi, lorsque l’on parle NFT à des néophytes, il est vrai que la plupart du temps, la première image qui vient en tête reste les figures du Bored Ape ou Mutant Ape Yacht Club, mais sortons de ces collections (dont on taira l’aspect entièrement spéculatif) et regardons de plus près ce qu’il se passe chez les auteurs de contenus d’une manière générale.

La mise en avant des petits créateurs


Un point intéressant que l’on peut voir grâce aux plateformes de reventes de NFT, est qu’elles permettent à tout le monde de vendre. 

Dans l’art “traditionnel”, les barrières à l’entrée sont assez conséquentes. Grâce aux plateformes de vente NFT, il est beaucoup plus facile pour quiconque de venir à la fois exposer mais aussi vendre ses produits. 

En revanche, tout comme le marché de la peinture réel, celui des NFT est également soumis à un aspect spéculatif. Ce n’est pas réellement l'œuvre qui a de la valeur mais bien la notoriété de son auteur. 

Ainsi, si l’on regarde l'œuvre de l’artiste Beeple qui est un collage de ses 5 000 premiers jours pour apprendre à dessiner (avec 1 dessin par jour). Il était mis à prix à 100$, il a été vendu 69,3 millions. Mais en regardant de plus près ces “petits” créateurs, on se rend compte qu’ils étaient déjà, pour la plupart, connus dans leur milieu. C’est pourquoi un engouement à pu se faire autour de leurs œuvres et ainsi se vendre à des prix exorbitants.

Un nouveau moyen d’expression pour les artistes 


On va également retrouver des peintres, d’une renommée internationale avec des œuvres mondialement connues qui vont avoir le droit au passage aux NFT. 

Lors d’une exposition consacrée au travail de Katsushika Hokusai que vous connaissez probablement pour son œuvre nommée : 

“La Grande Vague de Kanagawa” (ci-dessous). Il se trouve qu’en parallèle de cette exposition, des reproductions numériques ont été vendues par le British Museum sous forme de NFT. Certaines œuvres ayant été reproduites à très peu d’exemplaires, et même à seul pour certaines, on peut facilement imaginer que les prix de la mise aux enchères ont dû assez facilement s’envoler. 


Le musée n’a été pour l’instant que le seul à mettre en place une numérisation des œuvres dans le cadre d’une vente aux collectionneurs. Mais nul doute que si le phénomène des NFT s’installe dans la durée, d’autres musées pourront facilement lui emboîter le pas.


Pourquoi faire d’une peinture un NFT ?


De même que l’on pourrait se poser cette question pour toutes les autres formes de NFT, on est également en droit de se demander pourquoi chercher à créer des NFT ? 

Les raisons peuvent être diverses. Comme évoqué précédemment, les NFT ont cette particularité d’être accessibles à tous (ce qui pose un autre problème concernant l’authenticité des contenus, mais ce n’est pas le sujet). Elles peuvent permettre de révolutionner le système de fonctionnement de l’art d’une manière générale en facilitant l’accès aux nouveaux entrants mais également en limitant les intermédiaires entre le créateur et le public. Tout ce qui s’applique aux peintures NFT que l’on a abordé dans cet article, se retrouve également parmi la sculpture NFT qui est totalement en train de révolutionner la façon de faire des artistes.

© Crédit photo

Photo par Pixabay sur Pexels