Avec l’arrivée des NFT, ce sont tous les secteurs de l’art qui sont impactés. Le milieu du jeu vidéo, considéré par beaucoup comme le 10e art, n’est pas en retrait et bénéficie lui aussi de nouveaux modèles permettant l’intégration des jetons non fongibles. Mais est-ce un moyen pour les studios d’accroître le rendement d’un jeu de manière artificielle, ou bien une réelle plus value pour les joueurs ?

Décryptage de Plateforme Art Culture. 

Un appauvrissement du jeu vidéo ces dernières années ?


Depuis plusieurs années maintenant, certains joueurs ont un sentiment d’abus. Entre les différentes licences qui ont du mal à se renouveler, des jeux service manquant cruellement d’intérêt ou encore des nouveaux AAA totalement bâclés, les déceptions semblent être légion ces derniers temps dans le secteur du jeu vidéo. L'objectif semble être simple : recycler un maximum les contenus existants afin de développer un nouvel opus simple qui ajoutera “quelques” fonctionnalités que l’on fera payer le prix fort aux joueurs. 

On pourra assez facilement citer comme exemple les (néanmoins) très bons Call of Duty, la série Battlefield ou encore la série Fifa… comportant tous les mêmes défauts. Des prix élevés pour un contenu toujours plus recyclé, fait à la va-vite, buggé etc. De plus, de nombreux jeux vendus “en kit” ont vu le jour également ces derniers temps.

Prenez donc l’achat d’un jeu à 60€ avec 4 DLC à 15€ chacun, cela vous revient à 120€ pour un jeu complet. 

En bref, on remarque d’une manière générale que de nombreux titres AAA sont victimes de dérives économiques allant à l’encontre des souhaits des joueurs. 


Alors pourquoi ce laïus ? 


Simplement pour donner du contexte sur le sentiment global des joueurs. Leur amour d’une licence à trop longtemps été abusé par les gros noms du secteur. Une défiance est donc tout naturellement présente lorsqu’un éditeur vient annoncer qu’il vient mettre en place un système de NFT dans son jeu. Chaque joueur pense déjà qu’il va déjà devoir mettre la main au portefeuille s’il veut se procurer un quelconque objet in-game (alors qu’à la base, on obtient ces objets en jouant simplement).

C’est dans cette ambiance générale, que sont arrivés les premiers NFT dans le secteur du jeu vidéo.

Les joueurs seront-ils gagnants ou perdants ? 


Les NFT vont pouvoir se présenter sous différentes formes dans le jeu vidéo. 

Le premier étant celui que l’on a cité précédemment à savoir l’obtention d’objets in-game (skins, emotes, personnages…) via ce système. C’est par exemple ce qu’à voulu faire Ubisoft dans son titre Ghost Recon : Breakpoint. Longuement décrié avant même sa sortie, il s’agissait d’un système passant par la plateforme Quartz permettant aux joueurs d’habiller son personnage avec des objets uniques. Un système dont le succès est à contraster avec les nombreuses critiques à l’encontre de ce système de monétisation. 


Dans une vision plus artistique, c’est l’éditeur Konami qui a célébré les 35 ans de sa franchise Castlevania en mettant en vente 14 NFT reprenant des visuels des niveaux et d’actions très connues par les fans de la saga. Contrairement à Ubisoft, cette vente a donné lieu à un engouement général de la part des joueurs et plus de 160 000 dollars récoltés. 


On peut retrouver également la célèbre saga S.T.A.L.K.E.R qui avait annoncé un projet de NFT relatif à son prochain titre attendu pour la fin d’année 2022. 

Après une tempête de critiques sur les réseaux sociaux, le studio de développement a finalement décidé de se ranger du côté des joueurs et d’annuler tous les projets liés aux NFT dans son prochain titre. 

Les jeux vidéo NFT : vers un nouveau modèle économique ?

On connaissait les jeux free-to-play (Fortnite, Apex, League of Legends, Warzone…), les pay-to-win (rarement avoué par les éditeurs), on assiste maintenant à la création d’un nouveau genre que sont les play-to-earn. 


Le principe est assez simple et renvoie le joueur à une époque datant d’avant les lootboxs et autres DLC. 

Lorsque le joueur va jouer, il va effectuer différentes quêtes / tâches. Il recevra en récompense des jetons qu’il pourra utiliser afin d’acheter des objets à l’intérieur du jeu mais qu’il pourra également revendre sur la plateforme NFT liée au jeu. Une façon de gagner des pièces d’or dans la vraie vie après avoir débarrasser un nid de tous ses dragonnets dans un monde virtuel.


Différents jeux reposant sur ces plateformes ont ainsi vu le jour. Axie Infinity en est l’un des plus grands représentants avec plus de 2 millions de joueurs actifs mensuel. Avec un design et un gameplay relativement simple, ce jeu rappellera pour beaucoup les jeux Pokemon sortis sur Gameboy et Nintendo DS.

Malgré cette base simpliste, le jeu est riche dans son contenu et nécessite différents guides afin de cerner ses différents rouages. Selon certains, il serait possible d’obtenir 400$ par mois en jouant au jeu, simplement grâce aux contenus gagnés in-game. 


Si l’on résume d’une manière assez simpliste ce que sont les play-to-earn on retrouve donc la plupart du temps : 

Un système de token utilisé comme récompense dans le jeu. 

Avec ces tokens, on peut acheter des NFT qui peuvent prendre différentes formes (personnages, objets, skins…) 

L’achat et la revente de ces NFT peut se faire via une marketplace généralement propre au jeu en question. 


Evidemment, il s’agit ici d’une vulgarisation poussée à l’extrême (alors ne nous tapez pas en commentaire). En revanche, si vous avez des liens pour en savoir plus, n’hésitez pas à les mettre ! 


A l’heure actuelle, le ressenti est que ces jeux NFT, bien que pouvant être prometteurs, manquent évidemment d’attrait pour le grand public. Jouable pour la plupart sur mobile ou navigateur, ce blocage technique fait que les jeux ne sont que peu variés au niveau du gameplay (qui consiste à faire du farming la plupart du temps).

De plus, des questions seront à se poser si ces jeux play-to-earn arrivent à toucher un plus large public. Le jeu vidéo restera- t-il un moyen de divertissement ou sera t-il considéré comme étant une source de revenu ? Est-ce que ce type de jeu arrivera à s’imposer et devenir la nouvelle norme ? Est-ce que le design du modèle économique deviendra plus important que le design du jeu ? 


N’hésitez pas à nous donner votre avis en commentaire ! 

© Crédit photo

Kiryl Sharkouski - Unsplash